EYM trio ensemble Choral du Tricastin vendredi 25 août 2017











Deux concerts nous sont proposés à Saint-Paul-Trois-Châteaux par le festival Parfum de Jazz pour cette pénultième soirée. 

Le premier a lieu dans la cathédrale de Saint-Paul-Trois-Châteaux, chef d'œuvre d'art roman provençal du XIIème siècle, avec l'ensemble Choral du Tricastin dirigé par Maïa Paille, accompagné par le trio lyonnais "EYM"", composé de Elie Dufour au piano, Yann Phayphet à la contrebasse et Marc Michel à la batterie. 

Le spectacle commence par une pièce du pianiste, Le Lours, jouée seule par le trio placé à l'abside de la cathédrale. Cette longue et belle introduction, où les trois musiciens, soudés, font physiquement corps, sera suivie par Sing, ye praises to our king, d'Aaron Copland, chantée au fond de la nef par les trente choristes. Puis pendant que le trio improvise, les chanteurs s'installent autour des jazzmen et entonnent l'Agnus Dei de Vytautas Miskinis tiré de Light Mass écrit en 2008. Le trio joue à nouveau seul une pièce intimiste et onirique d'Elie Dufour, Little Zéphir avant d'acompagner la chorale sur Thou, O Jehovah, abideth forever de Copland sous la houlette fiévreusement énergique de l'excellente chef de choeur Maïa Paille. On poursuit avec une messe de Bob Chilcott A little jazz mass de 2004 introduite par une nouvelle improvisation du trio. Les différentes parties Kyrie, Gloria, Sanctus, Benedictus, Agnus Dei seront interprétées avec de belles réminiscences gospelliennes ! 

On finira en apothéose avec Bengaluru de Elie Dufour, suivit par Help us, O lord de Copland chanté en déambulation, accompagnant le public vers la sortie de la cathédrale. Majestueux et touchant !
La chorale était impressionnante, quoique n'étant pas au complet, vacances aoûtienne obligent ; elle était dirigée de main de maître par la talentueuse Maïa Paille. Elle a su relancer avec vigueur ses chanteurs, maintenant une pression constante, c'était un bonheur de la voir vibrer, mimant chaque mesure, rendant charnellement vivantes chaque expression. 

Les trois jazzmen ont su intégrer les compositions de leur pianiste aux univers de Copland, Miskinis et Chilcott, tout en s'harmonisant en parfaite symbiose avec ces messes et motet en latin ! 

Un émerveillement dans un lieu magique !

Philippe Chassang


 http://www.jazz-rhone-alpes.com/170828/#ensemblechoral


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Divalala : "femme femme femme"

"Nuit blanche sur un fleuve" D'après le Horla de Maupassant